À propos du mois de la sensibilisation à la perte de cheveux

Le mois de la sensibilisation à la perte de cheveux est une campagne canadienne d’éducation publique annuelle ayant comme objectif de démystifier les problèmes de santé capillaire et la perte de cheveux auprès des Canadiens.

Quelle est la raison d’être du mois de la sensibilisation à la perte de cheveux?

Nous croyons que les Canadiens souffrant de perte de cheveux sont dans l’ombre depuis bien trop longtemps. Encore aujourd'hui, la perte de cheveux est un sujet tabou et les solutions disponibles pour la prévenir et la corriger sont méconnues, malgré les nombreuses avancées technologiques dans le domaine. Il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver, de comprendre la cause de sa perte de cheveux et surtout de choisir la solution capillaire la mieux adaptée à sa condition spécifique, qu’elle soit préventive ou corrective, ou une combinaison des deux. Trop peu de gens souffrant de la perte de cheveux demandent de l’aide ou ont confiance dans les solutions offertes par l’industrie, vivant alors toute la détresse psychologique et la perte de confiance en soi qui y sont associés.

L'objectif du Mois de la sensibilisation à la perte de cheveux est de démystifier les causes, les mythes et les conséquences affectives et sociales de la perte de cheveux, et à présenter clairement les options qui s’offrent à ceux qui en souffrent. La campagne vise également à combattre les préjugés défavorables et les tabous sur la perte de cheveux, et à promouvoir les bienfaits de la prévention, du diagnostic et du traitement médical ou autre de la perte de cheveux auprès des professionnels de la santé.

La Canadian Hair Research Foundation (CHRF) a publié sur son site hairinfo.org une étude qui démontre que :

  • Au Canada, la plupart des hommes (81 %) croient que l'apparence physique peut influer sur la progression de leur carrière et 1 répondant sur 8 estime que la perte des cheveux constitue un obstacle à l'obtention d'un poste ;
  • La plupart des femmes (60 %) préfèrent les hommes chevelus; plus les répondantes étaient jeunes (de 18 à 24 ans), plus cette préférence était marquée (74 %) ;
  • Au Canada, 1 personne sur 4 croit qu'il est plus difficile pour un homme perdant ses cheveux d'avoir une relation amoureuse ; 40 % des répondants plus jeunes (de 18 à 24 ans) partagent cet avis ;
  • Chez les Canadiens qui accusent une perte des cheveux, une femme sur 3 et un homme sur 4 se disent préoccupés par le phénomène ; les hommes plus jeunes (de 18 à 24 ans) expriment le plus de craintes (41 %) ;
  • Les personnes qui consultent ont tendance à faire appel à un médecin ou à un coiffeur ;
  • Malgré tout, 1 Canadien sur 4 qui perd ses cheveux ne sait pas à qui demander de l'aide.

Trucs & cie reçoit Suzanne Donofrio, vie-présidente du Groupe Capilia, pour parler de perte de cheveux sur les ondes de V télé

Capilia : solution pour perte de cheveux